Menu

Mon bon vouloir :

Mon bon vouloir enjambe une mer de petites entraves, il est bien souvent contrarié par les temps qui courent. Entre les taxes, les choses de la vie, les enfants qui grandissent et qui partent, les responsabilités qui m’entrainent dans une course effrénée, la bourse et ses yoyos inquiétants. Qui pilote mon patrimoine ? Mon banquier ? Mes habitudes qui ne veulent pas changer ? Les surfaces habitables qui ne veulent ni rétrécir ni grandir ?

C’est décidé, je veux être libre et flexible comme l’air. Solide comme la pierre. Je veux pouvoir acheter et vendre. Investir et réaliser. Tourner les pages de ma vie comme je l’entends. Je veux pouvoir changer, qu’on m’informe sur la véritable valeur de mes m2, sans attendre 6 mois. Je veux qu’on me dise vrai, qu’on me facilite. Que toutes les complications s’aplanissent et que l’immobilier fasse partie de mes plaisirs.

Plaisir de partir, mais aussi plaisir de m’établir. Plaisir de jouir des cadres de ma vie, comme d’écrins du seul art qui vaille : celui de vivre.