Menu

Mes quartiers

Les toits de Paris

On dit « prendre ses quartiers ». J’ai pris les miens.
Chaque fois. Oreilles et yeux ouverts, mains dans les poches, le nez au vent. J’ai acheté mon premier journal, pris mon premier café crème, dit bonjour au caviste. Le gardien m’a adopté et j’ai découvert un luxe extraordinaire : la Poste est à deux pas, ma banque est à côté. L’épicier arabe du quartier à de très jolies tomates. Mais ce que je préfère, c’est la lumière de 6 heures qui pose ses flaques dorées sur mon bureau.